Rechercher
  • Romain Moreau

« Je soulève lourd mais je n'ai pas de volume »

Mis à jour : janv. 22



Si vous avez la sensation que votre volume musculaire ne suit pas votre niveau de force, vous allez vous rendre compte que la relation entre la force et le volume musculaire n'est pas si évidente.


Constatation :


Quelques études nous indiquent une forte variabilité entre le niveau de force et le diamètre du muscle.

C’est le cas de cette étude de 1983 (1) qui conclut que « la variation entre les sujets est telle que la force n’est pas un indice prédictif suffisant du diamètre musculaire ».

Ainsi, certains pratiquants de musculation peuvent avoir un niveau de force faible relativement au diamètre de leur muscle, et inversement d’autres peuvent avoir un niveau de force relativement haut relativement au faible diamètre de leur muscle. 


Une explication :


En dehors des facteurs nerveux connus qui sont souvent avancés pour expliquer cette apparente contradiction (apprentissage moteur, myélinisation des axones, ...), des études expliquent ce phénomène avec une approche biomécanique. L’étude (2) met en évidence qu’un grand angle de pennation (angle que forment les fibres musculaires par rapport à l’axe du mouvement) est relié à un niveau de force moindre.

En effet plus la force produite par la contraction a une direction divergente par rapport au mouvement voulu, moins l’action est efficace.  

Or plus l’angle de pennation est grand, plus le diamètre musculaire l’est aussi. Ainsi, des individus développent de gros muscles sans avoir autant de force musculaire qu’attendu. Inversement, d’autres ont un bon niveau de force grâce à un angle de pennation « efficient » sans toutefois avoir le diamètre musculaire espéré. 


Le phénomène de décorrélation force/volume aurait même tendance à s’amplifier avec un entraînement de type body-building.

C'est l'objet de l’étude (3) qui a comparé les angles de pennation d’une portion triceps de bodybuilders vs des non-entraînés, et qui suggère que l’hypertrophie d’un muscle implique une augmentation des angles de pennation. 


Conclusion :


En dehors des facteurs nerveux, une considération purement biomécanique à travers les angles de pennation peuvent contribuer à expliquer un bon niveau force malgré un volume musculaire faible, et inversement.




(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1197179/

(2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18296965

(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8365975


#Muscle #Entrainement #Sport #Pratique

118 vues
 

07 61 06 37 38

  • Facebook

©2019 par Make Me Fit